Fédéric Ribétre, prêtre français

Fédéric Ribet, nouveau prêtre musulman français né en 1974, est un poète, peintre et conteur français. Il était catholique orthodoxe et est maintenant musulman chiite.

Federik Ribret a 38 ans et ne parle pas couramment le persan. Il dit que je ne suis pas encore marié et que j’ai assez de temps pour étudier la matière islamique. Lorsque j’étudiais la théorie de la théologie chrétienne, je n’étais pas attiré par les textes chrétiens, et le voisinage d’une mosquée m’attirait vers l’islam.

 

 

Quelle est l’image de l’Islam aux yeux des Français ?

L’image de l’islam au XXe siècle aux yeux des Français était violente et peu claire, et c’est la tendance de la vérité vers l’islam qui a attiré les Français vers l’islam.

Lorsque je lisais le Coran et que je discutais avec des musulmans, je sentais que ce que j’avais appris du christianisme ne me motivait pas et ne me transformait pas, mais en étudiant le Coran, une révolution intérieure s’est créée en moi, c’est-à-dire ce que j’attendais dans Il y a un Coran. En étudiant et en interrogeant des érudits islamiques du Maroc, je me suis progressivement converti à l’islam.

Quelle a été la principale raison de votre conversion à l’islam ?

L’un des principaux facteurs de cette tendance était mon amie jordanienne « La Ela Khalifa » qui était une personne instruite et musulmane qui m’a fascinée par l’Islam.

Pensez-vous que l’Islam est une religion mythique ?

Je vis au coeur de la France, Paris. Les gens ordinaires qui me sont liés n’ont aucun désir pour leurs croyances idéologiques, c’est-à-dire leur religion. À mon avis, ce qui est à l’intérieur des humains est naturel, et si vous définissez la religion parce qu’elle est venue il y a quelques centaines d’années et maintenant avec le progrès d’autres sociétés, ce n’est pas applicable, je dois dire que non, ce n’est pas du tout comme ça.

De plus, l’image que les médias français se faisaient de l’islam et des musulmans était une image de sauvages, de terroristes et de kamikazes, mais est-ce là le vrai visage des musulmans ? Cette malhonnêteté des médias a poussé les gens à rechercher la vérité.

Quelle image de l’Islam avez-vous en tête ?

J’ai passé du temps au Christian Theology Center à lire divers textes de différentes religions et ce fut ma première rencontre et image de l’islam. Et petit à petit, l’étude des sciences coraniques a fait de moi un musulman chiite désormais.

Comment les gens autour de vous vous ont-ils traité lorsque vous êtes devenu musulman ?

Ils n’avaient pas une bonne image de l’islam dans leur esprit, et je ne suis pas venu tout d’un coup pour leur présenter ma religion. J’étais devenu musulman.

Je ne me suis pas imposé à eux. Je n’ai pas mangé d’alcool ou de viande interdite dans les cérémonies et les fêtes. Mon père m’a dit en plaisantant, es-tu devenu musulman, et petit à petit ils se sont habitués à moi.

Que s’est-il passé pour que vous soyez devenu chiite ?

À mon avis, la religion chiite a deux avantages par rapport à la Sunnah. Amir al-Mu’minin (paix soit sur lui) est un personnage individuel et une lumière tirée du Prophète et la personnification du vrai Islam. Le Prophète Muhammad (paix et bénédictions d’Allah sur lui) a présenté le vrai Islam et Amir al-Momineen (paix soit sur lui) l’a expliqué au peuple. La deuxième raison est qu’il y a très peu de richesse dans le hadith dans les sources sunnites. Les hadiths chiites sont authentiques et je l’ai trouvé dans les études des livres de ces deux religions. À mon avis, ce sont les chiites qui ont pu diffuser les vraies sciences et ce sont des scientifiques chiites. À mon avis, les sources chiites sont beaucoup plus fortes.

Quels livres de scientifiques iraniens avez-vous lus ?

Nahj al-Balagheh a une bonne traduction française et je l’ai étudiée.

Comme il n’y a pas beaucoup de traductions de livres iraniens en France, je me suis tournée vers l’apprentissage de l’arabe.

Comment le clergé vous a-t-il traité lorsque vous avez quitté l’église ?

Leur traitement n’était pas très bon et positif. Parce que l’approche de l’Église envers les Écritures est l’approche personnelle des prêtres, des évêques et des érudits religieux. Quand ils étudient le Coran avec leur vue superficielle, ils ne comprennent rien, et quand quelqu’un dit que je suis devenu musulman, cela ne les attire pas.

Quelle est votre description de l’islam ?

La réponse à cette question est difficile et se trouve chez les humains. Cela ne peut pas être exprimé, mais ce que j’ai lu dans les textes islamiques, j’ai appris que je peux parler à Dieu et le répéter cinq fois par jour, m’a beaucoup plu.

Dans quelle mesure connaissez-vous Ahl al-Bayt (que la paix soit sur eux) ?

Même si la population de chiites en France n’est pas importante et toutes les restrictions qui existent, chaque fois que j’entends l’histoire de l’Imam Hussein (que la paix soit sur lui) et l’incident de l’Achoura, je suis profondément touché.

Que savez-vous de l’Imam absent (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) ?

Il faut faire quelque chose pour préparer le terrain pour l’avènement… Je connais un couple chiite en France qui a fait ses valises et veut l’accompagner quand il viendra.

 

Il faut mentionner qu’il a participé au programme de l’Association Eduardo Agnelli Martyr à l’invitation de cette association.

 

Par morteza • La biographie de Mostabsarin