Dr Esaam Ali Yahya Al-Emaad

 

Le Dr Essam Al-Emaad est converti du Yémen (né en 1968 après JC). Son père Ali Yahya Al-Emaad et son oncle, Abdul Rahman Al-Emaad, comptent parmi les plus grands érudits salafistes et wahhabites du Yémen. Outre son père, son oncle et ses cousins, ses deux sœurs, le Dr Bushra et le Dr Hoda Al-Emaad comptent parmi les célèbres professeurs des universités wahhabites du Yémen.

 

 

Essam est entré dans les écoles wahhabites à l’âge de six ans et a travaillé dans les écoles et les mosquées wahhabites du Yémen. Pendant plusieurs années, il a été l’élève de « Mohammad Isma’il al-Amrani », l’érudit yéménite wahhabite, qui a récemment émis une fatwa sur l’obligatoire du massacre chiite. Bien sûr, le Dr Essam, tout en respectant son professeur, a écrit une lettre respectable en rejetant cette fatwa. Bien sûr, le Dr Essam, tout en respectant son professeur, a écrit une lettre respectable et raisonnable en rejetant cette fatwa et d’Al-Amrani s’est opposé à l’émission de cette fatwa. Parmi ses autres professeurs figurent « Ahmed Salameh » et « Abdul Razzaq al-Shaahezi », les grands érudits wahhabites du Yémen, ainsi que « Muqbal al-Wada’I », l’un des ennemis chiites les plus durs.

 

Essam s’est ensuite rendu en Arabie saoudite pour poursuivre ses études et a obtenu son doctorat. de la Faculté d’usul al-din « اصول الدین » – Université de « Imam Mohammad ibn Abdul Wahhab » dans le domaine des sciences du hadith.

 

Au cours de ses études en Arabie Saoudite, il a participé au cercle des leçons et au cercle privé du Grand mufti (مفتی) du Wahhabisme « Cheikh Ibn-e-Baz » et est devenu l’un des étudiants éminents, élites et prometteurs. Après avoir obtenu son diplôme, il a passé quatre ans en tant qu’imam jama’t (امام جماعت) dans différentes mosquées, à savoir « Baab al-Qa’a, Al-Usta, Hail Saeed et Al-Dawa » et à cette époque, il a enseigné les principaux livres de wahhabisme, y compris le livre de « al-Tawhid Muhammad ibn Abdul Wahhab » dans ces mosquées et écoles, en particulier dans le masjid Jamie (مسجد جامع).

 

En même temps, il a été influencé par les idées de Salafi ibn Taymiyah (VIIIe siècle) dans le célèbre livre « Manhaj al-Sunnah » et a écrit un livre anti-chiite « الصله بين الاثني عشريه و فرق الغلاه – Chiite corrélation et exagération sectes » en deux parties : La première partie traite de la Raillerie de l’Imam Ali (as) et la deuxième partie contre les généraux chiites. Cependant, heureusement, le Dr Essam, avant la publication de ce livre, s’est converti à la religion chiite et n’a jamais publié le livre. Au début de la conversation, avec beaucoup de regret et de tristesse pour avoir écrit ce livre, expliquez que : Je suis devenu ami avec l’Imam Ali (as) par le chemin de l’hostilité avec l’Imam Ali (as). Dans une interview, il considérait l’innocence et la justesse de Hazrat Zahra (PBUH) comme le principal facteur de sa conversion et a déclaré: «Il est très difficile pour les wahhabites d’accepter que Hazrat Zahra (PBUH) est la vérité et le droit, et en acceptant cette vérité, ils remettent en question eux-mêmes. Se référant à l’usurpation de Fadak (غصب فدک), Essam Al-Emaad a ajouté: Quand l’un des compagnons est venu voir le Prophète (paix soit sur lui) et a dit: « J’ai doté tous mes biens. » Le Prophète (saww) était bouleversé et a dit que vous avez le droit de pardonner un tiers de votre propriété, comment peut-on dire au Prophète (saww) qu’après moi, tous mes biens sont la charité. Sur la base du vote de tous les sages, si quelqu’un veut faire partie de la charité, les premières personnes qui s’en rendent compte, ce sont leurs enfants, pas des amis et des camarades qui ne sont pas hérités, à moins que le père sente que les enfants sont daffy (daffy signifie qui ne peut pas détenir la terre et la propriété), bien que le Prophète (saww) lui-même soit un homme sage (plus que quiconque), je pensais que peut-être sa fille Zahra (sa) serait une daffy, j’ai étudié et découvert que le Prophète Muhammad (saww) a décrit sa fille hazrat-e-Zahra (sa) comme la femme la plus parfaite du monde, alors comment pourrait-il ne pas le dire à sa famille. J’ai commencé à me demander en lisant ces phrases dans le livre de « Fakhro din Razi », L’innocence du hazrat-e-Zahra (sa) est l’un des facteurs les plus importants dans la tendance chiite et j’ai soulevé cela dans un article intitulé « L’innocence rôle de hazrat-e-Zahra (sa) à Estebsar (نقش مظلومیت حضرت زهرا سلام الله علیها در استبصار) ». A la fin de l’interview, il a déclaré :

 

Le Dr Essam est un expert des sciences du Hadith, du Rijal, de l’histoire de l’islam et des sectes islamiques, et un expert distingué des mouvements islamiques contemporains et affectionne des personnages comme Syed Muhammad Qotb et Muhammad Qazali (Un érudit contemporain et des critiques scientifiques du wahhabisme) qui Essam les a interprétés comme la pensée bédouine « العقل الصحراوي » »). Après conversion, il a réussi à guider des centaines, mais des milliers de jeunes chercheurs de vérité, à l’école d’Ahlul-Bayt (as) dont son frère, son neveu et ses trois sœurs (qui étudient actuellement les sciences religieuses à Qom), en écrivant utile livres argumentatifs et critiques à partir des idées les plus fondamentales du wahhabisme takfiri et en organisant une série de débats (via satellite, face à face et écrits) avec les dirigeants des écoles de califes, en particulier les wahhabites.

 

L’un de ses débats les plus importants est avec le leader wahhabite du Koweït « Osman al-Khamis », l’un des plus éminents érudits wahhabites qui s’est déroulé sur une durée d’un an par satellite, puis publié en un volume de 869 pages intitulé « Al -Zilzal- الزلزال ». Suite à ces débats, qui ont été salués par la très jeune population du monde arabe, certains des rapports des pays arabes ont déclaré ce qui suit : (Échec du cheikh wahhabisme au Koweït « روزنامه : صوت آل البيت در مصر، شماره : 27 »). Ce livre peut être une source efficace et à jour pour les chercheurs. Other works include the book “Sheikh Muhammad ibn Abdul Wahhab’s critique from within- نقد الشيخ محمد ابن عبدالوهاب من الداخل” and also the book “المنهج الجديد و الصحيح في الحوار مع الوهابيين” which author attempts to answer this question that, comment présenter la religion chiite aux wahhabites ? Cet article a été traduit en farsi par Mostafa Eskandari et publié sous la forme « Une conversation insultante ; Un pas vers la compréhension » en 144 pages par Darul-ghadir Publications. L’auteur dans « Une conversation insultante » introduit une nouvelle façon de discuter avec les wahhabites afin de les convertir au chiisme. En considérant sa profonde connaissance du wahhabisme, on note les trois étages pyramidaux concernant Ahlul-Bayt jusqu’à l’offre chiite aux wahhabites. Première étape : Comprendre la dépendance et la servitude de l’école Imāmīa (examine ici deux principales idées fausses wahhabites sur la similitude de l’imagination chiite et de la Qolah « غلاه »), deuxième étape : Reconnaître scrupuleusement l’école Imāmīa (Dans cette étape, quatre faits importants sont analysés : Divinité et Prophétie, Sharia’t, buts et termes Imāmīa.), et troisième étape : reconnaissance fondamentale de l’école Imāmīa (il y a quatre points principaux à considérer: les sources, l’imamat, l’identité et la vérité de l’Imāmīa et les raisons de sa genèse). Je propose d’étudier ce droit et en même temps de réaliser des travaux spécialement destinés à des groupes de jeunes.

 

En anglais • Autobiographies de convertis (de ceux qui se sont convertis au chiisme)