Pour un dialogue pacifique de Isam Al-Emad:

Conclusion L’avenir du Chiisme
Si nous arrivons à présenter le Chiisme de la meilleure façon, ceux qui l’attaquaient auparavant avec cruauté y adhéreront sans problèmes. Beaucoup critiquent le Chiisme et évitent de l’étudier à cause de leur incapacité à comprendre les vérités et les particularités de cette école musulmane et à cause des calomnies et des mensonges qu’ils ont entendus à son sujet. Si les wahhabites arrivent à bien comprendre les brillantes vérités du Chiisme, ils s’y convertiront sûrement et en deviendront les meilleurs défenseurs.

Les wahhabites sont très étonnés du fait que le Chiisme, en dépit de tous ses ennemis, continue à avancer et à se développer dans le monde. Le secret de cette réussite réside dans la force de la pensée chiite et son honnêteté dans l’interprétation des vérités cachées de l’Islam. Les wahhabites constatent que le Chiisme a attiré des centaines de sunnites et des dizaines de wahhabites, des ennemis d’hier qui sont devenus ses plus fervents défenseurs.

Il reste peu de régions, arabes ou non-arabes, que le Chiisme n’ait pas pénétrées, et les wahhabites ont compris que la majorité de la population musulmane sera bientôt constituée de chiites. Le Chiisme s’est développé de façon inattendue dans certaines régions du monde et leur a fait comprendre que l’avenir lui appartenait.

L’écrivain wahhabite contemporain, Alî Sâlûs, écrit: “Le Chiisme imâmite est actuellement la plus importante école musulmane1″.

C’est l’aveu d’un savant qui était et demeure un ennemi très hostile du Chiisme. Nous pensons que petit à petit, les wahhabites se convertiront au Chiisme, mais pour cela, il faut que nous trouvions la meilleure façon pour leur présenter cette école.

Un autre écrivain wahhabite, Cheikh Rabî bin Muhammad Sa’ûdî, a déclaré: “Après quatre ou cinq ans hors d’Egypte, en revenant au Caire, j’ai eu le sentiment d’un nouveau courant de pensée…Ce qui m’a rendu perplexe est le fait que nos frères avaient été les plus impressionnés. Les enfants de grands oulémas d’Egypte, nos amis de classe et des gens en qui j’avais la plus grande confiance, tous avaient adhéré au nouveau courant idéologique, le Chiisme”. 2

Quant à moi, c’est pour eux que j’ai écrit ce livre afin qu’ils sachent que le dialogue pacifique n’est pas impossible.

Le fanatique et célèbre écrivain wahhabite, Nâsir Qafârî, écrit: “Beaucoup se sont convertis au Chiisme…Et quiconque lit le livre « Unwân ul-Madjd Fî Târîkh il-Basra Wa Nadjd », sera stupéfié par le nombre de musulmans qui ont adhéré à cette école”.3 Puis, il cite le Chiisme au sein des grandes écoles musulmanes.

Plus on lit les écrits wahhabites, plus on se rend compte que l’avenir appartient au Chiisme qui a réussi à se frayer un chemin chez les wahhabites et les sunnites.

Dans son livre qui est un condensé de Minhâdj us-Sunnat d’Ibn-i Taymîyya, Cheikh Abdullâh Ghanimân, professeur de doctorat à l’université islamique de Médine, écrit4: “Le Chiisme a gagné toutes les régions musulmanes et sans aucun doute, c’est le Chiisme qui exercera l’attrait principal sur les wahhabites ».

Muhammad bin Abd ur-Rahmân Mighrâwî, écrivain wahhabite, nous annonce une autre bonne nouvelle en disant: “Je suis effrayé par la propagation du Chiisme chez les jeunes, au Maroc”. 5

Madjdî Muhammad Alî Muhammad est un autre écrivain qui raconte: “J’ai rencontré un jeune sunnite en proie au doute et à l’hésitation, son désarroi venait de certaines pensées chiites qui lui étaient parvenues…” 6

Il existe des centaines d’autres citations de ce genre

qui prouvent qu’il est possible de se frayer un chemin parmi les partisans du wahhabisme en présentant correctement le Chiisme et en exposant clairement ses vérités et ses particularités. Le plus important est d’entamer le dialogue avec le hadith Thaqalayn et de répondre aux questions des wahhabites. Essayer de convaincre un wahhabite sans répondre à ses questions, nécessite un effort pénible et inutile.

Et vraiment comme Dieu l’a promis, Il aide et défend sa religion

“C’est Lui qui a envoyé Son messager avec la direction et la religion de vérité, pour la placer au-dessus de toute autre religion, en dépit des polythéistes” 7
Comment présenter le Chiisme duodécimain aux wahhabites?
Dans le livre “Mon Passage du Wahhabisme au Chiisme”, j’ai exposé les raisons qui m’avaient poussé à abandonner le Wahhabisme malgré ma fonction d’imam des mosquées wahhabites et mon poste d’enseignant.

Dans cet ouvrage, je voudrais présenter les vérités et la spécificité du Chiisme de manière à amener un wahhabite à reconsidérer sa position vis-à-vis de cette école. Tant que ceci ne sera pas fait, je pense qu’il sera inutile d’engager le moindre débat.

Je crois que, pour présenter le Chiisme à un wahhabite, il est nécessaire de procéder selon les trois étapes successives dont nous avons parlé, afin de corriger sa façon de penser. Sans cela, la situation ne fera que se compliquer et il aura du mal à appréhender la réalité et les particularités du Chiisme duodécimain.

Par ailleurs, il faut informer les wahhabites que la négligence de ces trois étapes et du respect de leur ordre, éloignerait leurs méthodes d’investigation sur le Chiisme de celles des sunnites, et que leur interprétation du Chiisme n’aurait plus rien à voir avec celle des savant sunnites des siècles précédents.

L’intérêt d’une telle recherche se manifeste dans la mesure où l’on constate qu’aucun travail n’a encore été entrepris pour élaborer une méthode correcte de dialogue avec les wahhabites ou d’évaluation des différentes interprétations des wahhabites et des sunnites, sur les autres écoles de pensée islamique. Ces interprétations différentes sont la cause principale de la différence entre sunnites et wahhabites, dans leur présentation du Chiisme.

Je ne doute pas que l’origine de cette divergence est à rechercher dans la différence de méthodes de recherche, et qu’il existe sûrement une étroite relation entre l’attitude observée et défendue par les wahhabites et l’image qu’ils se font du Chiisme duodécimain. Cependant, l’emploi d’une méthode non scientifique conduira à une mauvaise approche et nous éloignera de la réalité du Chiisme.

Sans une véritable investigation scientifique pour comparer l’image que les sunnites se font du chiisme et celle des wahhabites, nous serons incapables de comprendre le rôle essentiel de “la méthode de recherche” dans la présentation des principes du Chiisme.

Un chercheur de bonne foi, qui fait une recherche sur le Chiisme, séparera la religion des méthodes de recherche sur cette religion car il existe une différence entre ces deux domaines, c’est dans cette perspective que la valeur de » la recherche sur le Chiisme duodécimain » devient manifeste.

La méthode que nous utilisons pour présenter les caractéristiques du Chiisme, comporte trois étapes dont le respect est vivement recommandé afin d’éviter les erreurs que les wahhabites ont commises dans leur présentation du chiisme. C’est cette méthode que j’ai choisie pour présenter les principes du Chiisme imâmite aux wahhabites:

Première étape: Connaissance des références du Chiisme
A cette étape, nous étudions les facteurs qui sont responsables des erreurs des wahhabites dans leur présentation des origines du Chiisme, et la confusion qu’ils font entre les chiites et les hérétiques extrémistes.

Deux facteurs principaux sont à l’origine de ces erreurs:

I. L’ignorance des wahhabites du Chiisme.

II. La méthode d’investigation des wahhabites.

Le premier facteur a trois causes:

I. L’ignorance des wahhabites du sens exact du mot “Extrémisme”.

II. L’ignorance des wahhabites du sens de l’expression « Chiisme duodécimain ».

III. L’ignorance des wahhabites de la position du Chiisme vis-à-vis des sectes extrémistes.

Le second facteur a deux causes principales:

I. L’idéologie des wahhabites.

II. La distance prise par les wahhabites avec la méthode des savants sunnites, dans leur appréhension du Chiisme imâmite.

Seconde étape: Connaissance précise du Chiisme imâmite
A cette étape, nous aurons à faire l’analyse de quatre vérités importantes du Chiisme:

I. La vérité sur la Divinité et la Prophétie selon les chiites.

II. La vérité sur la Loi et les principes religieux selon les chiites.

III. La réalité des objectifs du Chiisme.

IV. La connaissance réelle du sens donné à certaines expressions de cette école musulmane.

Troisième étape: Connaissance de l’origine du Chiisme imâmite
A cette étape, nous devons étudier quatre points importants:

I. Les sources chiites.

II. L’Imâmat dans le Chiisme.

III. L’identité et la réalité du Chiisme imâmite.

IV. l’Histoire et les origines du Chiisme.

Après ces trois étapes, le lecteur peut se mettre à l’étude des particularités du Chiisme imâmite.

Les Particularités du Chiisme
Bien que ces particularités soient l’objet d’étude de la deuxième étape, nous les avons mises à la fin de la discussion, car elles sont les dernières choses que les wahhabites peuvent comprendre du Chiisme.

Ces particularités se divisent en trois parties:

1 L’attitude positive du Chiisme imâmite à l’égard de la Famille du Prophète (Que le salut de Dieu soit sur lui).

2 Le réalisme du Chiisme vis-à-vis des Compagnons du Prophète (Que le salut de Dieu soit sur lui)

3 L’occultation du douzième Imam, Que Dieu hâte sa venue, du point de vue chiite.

Ce sont les étapes que doit franchir tout chercheur sur le Chiisme. Cet ordre est recommandé et même exigé dans la présentation de la pensée chiite, aux wahhabites.

Pour donner une idée plus claire de cette méthode de présentation du chiisme, nous avons pensé présenter les différentes étapes sous forme d’une pyramide (voir p 103)

Cette pyramide expose clairement la méthode que nous avons adoptée pour présenter le Chiisme. Elle montre aussi que, pour aborder la deuxième étape relative à la connaissance du Chiisme, il faut au préalable, franchir la première étape relative à la connaissance historique de l’apparition du Chiisme qui permet de sortir les wahhabites de la confusion qu’ils entretiennent entre le Chiisme et les sectes extrémistes.

La première étape est au sommet de la pyramide, telle qu’on la voit sur le schéma, pour montrer l’importance qu’elle a dans l’évolution correcte du débat avec les wahhabites.

La deuxième étape concerne la connaissance précise du chiisme sous la pointe de la pyramide, l’ordre ne doit en aucun cas être changé.

La troisième étape comme chaque étape, comporte des vérités qui ne peuvent être vérifiées qu’à ce niveau de la discussion.

Cet ordre étant respecté, la discussion concernant les principes du chiisme, qui est la dernière étape, interviendra en dernier lieu, afin que la compréhension de ses sujets soit complète et précise.

En un mot, chaque étage de cette pyramide montre le degré d’importance de l’étape.

Nous n’avons placé la première étape au sommet de la pyramide que pour mettre l’accent sur la priorité qu’elle exerce sur les autres étapes.

Nous avons placé la discussion sur « La Divinité et la Prophétie » dans le Chiisme, juste au début de la deuxième étape pour montrer que les autres vérités ne peuvent être saisies qu’après avoir bien compris et assimilé cette première vérité qui consiste à considérer la Divinité qui est le Créateur, et le serviteur qui est la créature, comme deux entités totalement distinctes.

Le plus remarquable est que, malgré son importance, qui exigerait qu’elle soit abordée en premier lieu, la discussion sur « La vérité de l’Imâmat et l’Occultation du douzième Imam » a été placée dans les dernières étapes. En tant qu’ancien wahhabite, j’ai constaté qu’il n’est pas si facile qu’on pourrait le penser, de faire assimiler ces deux principes à un wahhabite, sans qu’il ait été préparé à cette question dans les étapes précédentes.

Je fais cette remarque pour éviter qu’on s’imagine que je n’accorde pas assez d’importance à la question de l’Imâmat et de l’Occultation du douzième Imam.

Les lignes tracées du sommet à la base de la pyramide reflètent la corrélation étroite qui existe entre les différentes étapes de la recherche, et entre les vérités propres à chaque étape.

Chaque étape est le résultat de l’étape précédente et il est nécessaire de progresser pas à pas, dans cette recherche.

La cohésion qui existe entre les différents degrés de la pyramide exprime l’harmonie qui règne entre les croyances du Chiisme et montre que le chercheur doit considérer ces vérités comme les parties d’un ensemble homogène. Il doit éviter de les considérer de façon isolée, car dans ce cas, il ne serait pas en mesure de saisir la grandeur de cet édifice idéologique.

L’une des causes des erreurs des wahhabites dans leur approche du Chiisme, est de considérer séparément chacune des vérités et des croyances chiites.

Le choix de la pyramidale montre l’enchaînement et l’ordre à donner aux discussions. Chaque étape ou discussion, résulte de l’étape et de la discussion précédente, de telle manière qu’en admettant la première vérité, nous sommes naturellement conduits à admettre la seconde et ainsi de suite jusqu’à la dernière.

Les lignes horizontales de la pyramide montrent que chaque étape doit être minutieusement et profondément étudiée, sans être confondue avec l’étape suivante. Chaque étape nécessite une recherche profonde et méticuleuse. On ne peut aborder l’étape suivante avec succès, si l’on n’a pas accompli la recherche de l’étape précédente. Cette pyramide est un ensemble homogène dont les éléments sont harmonieusement liés.

Le sommet pointu et la large base de la pyramide montrent que toute erreur, même infime, dans les premières étapes aboutira à une catastrophe dans les étapes suivantes.

Les étapes de la présentation du Chiisme
Shéma n 1: Les causes de l’erreur des Wahhabites
Schéma n 2: les conséquences de ces huit erreurs
1.- Al-Shî at ul-Ithnâ Asharîyya Fil-Usûl-I Wal-Furû vol 1 p.21.
2.- Introduction du livre d’al-Shî at il-Imamîyya Fî Mîzân il-Islâm.
3.- Introduction du livre d’al-Usûl Madhhab ish-Shî at il-Imamîyyat il-Ithnâ asharîyya.
4.- Mukhtasar us-Sunna.
5.- Min Sibb is-Sahâba Wa Muhâwîya Fa Ummuhû Hâwîya p.4.
6.- Intisâr ul-Haq p.11-14.
7.- Sourate Saf (Rang) verset 9.