Découvrez le livre : Osman, le troisième calife

Après la mort de `othmân, la terreur régna dans la ville et les régicides en devinrent les ma1″tres en Les gens suivirent son exemple. » Ce n’est pas la première fois que je suis privé de mes droits légitimes, mais quant à toi, tu n’as pas agi sans regarder tes intérêts personnels ni impartialement », dit `Alî à `AbdulRahmân, lequel ne perdit pas une minute pour lancer à `Alî sèchement cet avertissement : « Prends garde à toi, sinon tu te dénonces toi-même », faisant allusion à l’ordre donné par `Omar de décapiter ceux qui résisteraient à sa décision. « Patience ! C’est à Dieu qu’il faut demander secours contre ce que vous racontez » (Sourate Yûsuf, l8).

Un Désastre Durable

Sir W. Muir écrit dans son « Annals of the Early Caliphate » : « Le Choix fait par `Abdul-Rahmân posa les germes du désastre de l’Islam en général, et du Califat en particulier. Il conduisit à des dissensions qui plongèrent le monde musulman dans un bain de sang durant de longues années, menacèrent l’existence même de la Foi, et continuent jusqu’à nos jours à faire vivre les croyants dans un schisme désespérant et amer. »

Lisez-le ici:

Osman, le troisième calife