LE ROLE POLITIQUE DES AHL-UL-BAYT ‎

Les Musulmans connaissent la position des Ahl-ul Bayt et leur Droit sur la communauté, ainsi que le rôle politique qu’ils doivent y occuper, rôle de Direction et d’Imâmat, car ils se trouvèrent tout au long de l’Histoire politique de l’Islam au sommet de la pyramide politique et à l’avant-garde de l’opposition, soucieux qu’ils étaient d’apporter la réforme requise par l’Islam, d’appliquer comme il se doit les statuts islamiques et de rétablir la Justice.

Si les Ahl-ul-Bayt furent souvent acculés au rôle de Dirigeants de l’opposition dans l’Histoire politique de la Communauté islamique, c’est parce que, comme tous les connaisseurs de cette Histoire le savent, le califat et la direction administrative des affaires des Musulmans se sont érigés, après la fin du Califat-Bien-Dirigé, en un royaume familial, une dynastie héréditaire et un pouvoir de domination et d’accaparement des biens et des postes, un pouvoir qui a suspendu les Statuts de l’Islam et les a soumis au gré de ses caprices et de ses intérêts personnels[1]. Cette manipulation de la Chari’ah et des intérêts de la Communauté a provoqué des soulèvements, des révolutions et des luttes âpres qui ont causé des effusions de sang, la division et des troubles, et qui ont conduit à la naissance des pensées et des théories déviées situées aux deux extrêmes, les unes justifiant l’injustice et la domination des gouvernants sur la Communauté, et appelant à la soumission et à la résignation, déclarant illicite toute opposition et toute velléité de revenir sur un serment d’allégeance prêté à un gouvernant injuste, et affirmant le devoir de l’accepter tel quel, tels que les Qarâmitah (Qarmates), les Mazdakites et les Kharamites, etc., saisissant l’occasion pour tenter de venir à bout de l’Islam et de ses tenants en lançant des appels « jahilites » et en appelant à l’autorisation des interdits, à la violation des biens et des femmes, et à l’annulation des Devoirs prescrits, d’autres encore, tels les Khârijites et leurs divers adeptes, incitant franchement à l’anarchie, à la subversion, à la légitimité de verser le sang et à considérer tous les autres qu’eux-mêmes comme des apostats.

Dans cette atmosphère de luttes internes et de pensées troublées, les Ahl-ul-Bayt s’affirmèrent comme le seul recours missionnaire qui conduisait vers le courant sain et la Voie du Bon Droit. C’est pourquoi les Musulmans, des ulémas ou des hommes simples – hormis les gens intéressés et ceux qui étaient liés au pouvoir • suivirent leur Position et s’en tinrent à leur opinion. Dans le chapitre suivant, nous nous efforcerons de parler brièvement de la méthode d’action politique des Ahl-ul-Bayt.

[1] ‎ Voir à ce propos le célèbre ouvrage d’Abû al-A’la al-Mawdûdî, « AlKhilafah wa-l-Mulk ».‎