Principe universel pour une société saine

La recherche scientifique montre que des millions de microbes nocifs tentent de pénétrer dans le corps humain. Si les humains n’avaient pas le mécanisme défensif du système immunitaire, alors aucun humain ne pourrait survivre ne serait-ce qu’un instant.

Mais Allah a construit chez les humains un mécanisme défensif qui combat ces agents pathogènes nocifs. Si un mécanisme de défense humain a suffisamment de force pour vaincre ces millions de germes nocifs qui pénètrent dans le corps à chaque instant, alors la personne reste en bonne santé. Si le mécanisme de défense interne du corps est faible et n’est pas capable de combattre et de vaincre les germes externes, la personne tombe malade.

 

Les médicaments que les humains prennent ne guérissent pas vraiment la maladie mais aident à renforcer la puissance de combat du corps afin qu’il puisse vaincre et vaincre les germes extérieurs, ce qui rend le corps sain à nouveau. Sinon, les germes nocifs dominent le pouvoir de défense du corps et la personne meurt. C’est la loi du développement ascendant qui travaille sans cesse dans l’Univers au niveau physique, au niveau humain, au niveau personnel et au niveau du « soi » humain.

 

Le Coran a dit cela il y a 1400 ans, ce que la science moderne revendique comme l’une de ses plus grandes découvertes. Le Coran dit qu’Allah a créé l’équilibre (مِيزَانَ) pour tout dans l’Univers :

 

وَوَضَعَ الْمِيزَانَ

 

(55:7) – et a conçu [pour toutes choses] une mesure. [Asad]

 

Allah a conçu pour toutes choses une échelle pour mesurer le poids total des bonnes choses par rapport au poids total des mauvaises choses :

 

فَأَمَّا مَن ثَقُلَتْ مَوَازِينُهُ ; فَهُوَ فِي عِيشَةٍ رَّاضِيَةٍ ; وَأَمَّا مَنْ خَفَّتْ مَوَازِينُهُ ; فَأُمُّهُ هَاوِيَةٌ

 

(101:6-9) – Et alors, celui dont le poids des bonnes actions est lourd dans la balance se trouvera dans un état de vie heureux ; tandis que celui dont le poids des bonnes actions est léger dans la balance sera englouti par un abîme. [Asad]

 

Le modèle coranique aidera à établir un système de vie basé sur la justice et l’équité universelles, au lieu du système actuel injuste et injuste. Chacun se verra attribuer une position en fonction de ses actes :

 

وَلِكُلٍّ دَ Cedle

 

(6:132) – car tous seront jugés selon leurs actes [conscients] – et ton Pourvoyeur n’ignore pas ce qu’ils font. [Asad]

 

Celui dont les bonnes actions pèsent plus lourd sur la balance de la justice se retrouvera dans un état de vie heureux et bienheureux. Et celui dont les mauvaises actions sont plus lourdes sur l’échelle plongera dans les profondeurs de la dégradation. Son esprit (ou intellect) ne serait d’aucune aide, et il errera dans la souffrance et le désespoir absolus. Cette loi est basée sur l’effet cumulatif des bonnes actions par rapport à l’effet cumulatif des mauvaises actions. Si le poids cumulé des bonnes actions est plus lourd que le poids cumulé des mauvaises actions, alors on passe à la prochaine étape de bonheur dans cette vie – puis à la prochaine étape de bonheur dans la prochaine vie, c’est-à-dire l’au-delà.

 

L’être humain et la vie de l’au-delà

 

Faisons un pas de plus. L’être humain est constitué non seulement de son corps mais aussi de son « moi ». Sa vie est seulement jusqu’à ce monde, mais le véritable but de sa vie est la nourriture et la subsistance de lui-même. Cela se produit par la même loi de développement que celle à laquelle le corps a été soumis pendant sa vie dans le monde. Chaque action de l’homme n’affecte pas seulement son corps mais affecte également son « moi ». Le soi a aussi une échelle à deux côtés. Les bonnes actions – ce que nous appelons l’action vertueuse – intègrent et fortifient le « moi » ; et les mauvaises actions – ou mauvaises actions – désintègrent et affaiblissent le « moi » :

 

وَنَفْسٍ وَمَا سَوَّاهَا ; فَأَلْهَمَهَا فُجُورَهَا وَتَقْوَاهَا ; قَدْ أَفْلَحَ مَن زَكَّاهَا ; وَقَدْ خَابَ مَن دَسَّاهَا

 

(91: 7-9) – Considérez le moi humain et comment il est formé conformément à ce qu’il est censé être. Et comme elle est empreinte de défauts moraux autant que de conscience de Dieu ! À un état heureux atteindra en effet celui qui fait grandir ce [moi] en pureté, et vraiment perdu est celui qui l’enterre [dans les ténèbres]. [Asad]

 

Après la mort du corps, le « moi » passe à l’étape suivante de l’évolution – la vie céleste – si le poids cumulé de ses actions bonnes et vertueuses est plus élevé. D’autre part, si le poids cumulé de ses mauvaises actions est supérieur au poids des bonnes actions, il n’est pas en mesure de passer à l’étape suivante de développement et reste coincé en enfer – appelé Jahannam ou Jaheem en arabe. La racine du sens de Jaheem en arabe est de rester coincé, incapable d’aller plus loin. L’archéologie a révélé plusieurs espèces qui n’ont pas pu survivre davantage parce qu’elles n’ont pas pu passer à l’étape suivante de l’évolution. Les animaux qui ont survécu aux étapes évolutives de leur vie et qui ont atteint la fin de leur voyage y resteront et ne pourront plus évoluer. C’est Jaheem pour eux. La même chose arrivera aux humains si leur « moi » n’est pas assez fort pour passer à la prochaine étape de la vie – la vie céleste – après cette vie. Ils resteront coincés – pour toujours en enfer.

 

Le Coran appelle ces actions qui renforcent le « soi » حَسَنَاتِ ( Hasan-aat ) – bonnes actions vertueuses (restaurant l’équilibre); et ces actions qui affaiblissent le soi qu’il appelle سَّيِّئَاتِ ( Sayyi-aat ) – mauvaises actions (détruisant l’équilibre ou mauvaises). Celles-ci sont maintenues des deux côtés de l’échelle de responsabilité. Le « moi » dont le côté de حَسَنَاتِ ( Hasan-aat ) est plus lourd avance et va au ciel (Jannah). Ceux qui vont au Jannah, leur côté de سَّيِّئَاتِ ( Sayyi-aat ) n’est pas vide – ils ont le poids de leurs mauvaises actions qu’ils ont commises mais celles-ci sont plus légères par rapport à l’échelle de حَسَنَاتِ ( Hasan-aat ). C’est un concept d’équilibre extrêmement significatif que le Coran a mentionné pour aller au paradis.

 

Dans d’autres religions, aller au ciel tourne autour du concept de salut, c’est-à-dire celui qui est libre de tout péché ou mal. Étant donné que les humains dans toute leur vie ne peuvent jamais être exempts de péché, d’autres religions ont conçu des moyens ingénieux de se débarrasser des péchés humains pour finalement atteindre le salut et seulement alors ils peuvent aller au ciel. L’enseignement du Coran, d’autre part, est basé sur des faits et des réalités de la vie. Il reconnaît que les humains sont enclins à faire des erreurs. Il enseigne un mode de vie équilibré qui a de bonnes et de mauvaises actions, mais tant que le côté des bonnes actions est plus lourd que le côté des mauvaises actions sur l’échelle de la vie, on ira au paradis. Selon le Coran, il n’est pas nécessaire d’être complètement exempt de péché pour aller au paradis. Il a résumé ce principe en seulement quatre mots :

 

إِنَّ الْحَسَنَاتِ يُذْهِبْنَ السَّيِّئَاتِ

 

(11:114) – Les résultats résultant de vos bonnes actions compenseront les effets néfastes de vos défauts, le cas échéant. C’est un principe de base pour ceux qui adhèrent aux lois d’Allah. Il ne s’agit pas de salut, de pénitence, de pardon, de demande de faveur, d’incitation ou de recommandation. C’est une chose purement basée sur des principes.

 

C’est un principe divin éternel (d’équilibre). Les réalités répandues dans tout l’Univers valident ce principe. Les scientifiques occidentaux – même ceux qui ne croient pas au Coran ou à Dieu – sont arrivés à la conclusion scientifique grâce à leurs recherches que toute vie dans l’Univers est basée sur le principe de l’équilibre. Si le côté des forces constructives cumulatives sur l’équilibre de la vie est plus lourd que le côté des forces destructrices cumulatives, alors la vie se maintient. Ils ont découvert que c’est ainsi que le système de la vie avance. Il existe de nombreux niveaux différents d’éléments négatifs et destructeurs qui sont impliqués. Le Coran dit que les croyants ne commettent pas de crimes à fort impact :

 

 

الَّذِينَ يَجْتَنِبُونَ كَبَائِرَ الْإِثْمِ وَالْفَوَاحِشَ إِلَّا املَ

 

(53:32) – Quant à ceux qui évitent les péchés [vraiment] graves et les actes honteux. [Asad]

 

Ces personnes (qui mènent une vie juste) évitent les infractions graves qui ralentissent la croissance de la personnalité humaine et les actions qui propagent les abominations. Cependant, dans une situation où l’on réalise cela et se corrige immédiatement (7:201), ou même s’il fait une erreur involontaire (et se corrige ensuite), alors on est protégé des conséquences néfastes de telles actions.

 

En d’autres termes, cela signifie que le poids de leurs bonnes actions est si lourd qu’il offre une protection contre les effets néfastes de leurs petites erreurs involontaires. Le Coran dit qu’Allah a créé l’équilibre (مِيزَانَ) pour tout dans l’Univers :

 

وَوَضَعَ الْمِيزَانَ

 

(55: 7) – Il a conçu pour toutes choses une échelle pour mesurer le poids total des bonnes choses par rapport au poids total des mauvaises choses.

 

أَلَّا تَطْغَوْا فِي الْمِيزَانِ

 

(55:8) – Alors, ne transgressez pas et ne perturbez pas cet équilibre.

 

وَأَقِيمُوا الْوَزْنَ بِالْقِسْطِ وَلَا تُخْسِرُوا الْمِيزَانَ

 

(55:9) – Vous devez maintenir cet équilibre avec équité et justice dans la société, sans restreindre les droits et obligations de quiconque.

 

C’est exactement ce que le Prophète (PSL) a magnifiquement accompli et présenté au monde à une époque où le monde entier était noyé dans les ténèbres du déséquilibre, de l’injustice et de l’injustice.

 

Maintenant, le seul moyen d’accéder au chemin de vie équilibré et droit de l’humanité est le chemin sur lequel les empreintes du Prophète (PSL) brillent encore – et brilleront toujours – avec des paillettes et une haute intensité.

 

Puisse Allah nous donner le courage, la persévérance et l’engagement inébranlable de suivre les traces brillantes du Prophète (PSL). Alors Allah garantit que Ses forces cosmiques se joindront à nous dans nos efforts pour atteindre cet objectif :

 

إِنَّ اللَّهَ وَمَلَférence

 

En vérité, Dieu et Ses anges bénissent le Prophète : [par conséquent,] Ô vous qui avez atteint la foi, bénissez-le et abandonnez-vous [à sa direction] dans un abandon total ! (33:56) [Asad].

PAR : MANSOOR ALAM    SOURCE : ISLAMICITY ‎